Categories:>

La Nature racontée

Les Cycles de la Nature, ou La Nature Racontée, est un projet proposé à un éditeur de N.Y. pour les éditions Encyclopaedia Britannica, sous la forme de dix petites maquettes 12/10. Le projet terminé fut édité en 1975.
Le thème principal était les Habitants des jardins avec les greniers souterrains des fourmis, les fleurs des abeilles messagères, le hanneton dévoreur de racines, la grenouille amoureuse et l’ hydre d’eau douce. Puis les Nourritures terrestres avec le cycle du haricot, du blé, du champignon et du coquelicot, et les Phénomènes naturels avec les nuages, les volcans et les cycles de la lune. Je proposais une douzaine de petites aquarelles pour chaque histoire, dont le but principal était la connaissance des simples beautés de la terre à la vue de tous.
En 1979 les éditions Gallimard à Paris reprennent le projet une fois édité. La présentation est différente, le tout édité en un seul livre, ce qui met en valeur chaque histoire reliée aux autres par un fil invisible mais dont le tout appartient au même monde. Celui de la vie.
Tout est différent mais tout se ressemble.

————

1971 La nature racontée – 200 aquarelles, texte de Colette Portal
1975 A little nature book, Encyclopedia Britannica, Chicago
1979 Gallimard, Paris
1971 La natura raccontata, Emme Edizioni, Milan

Le hanneton

Le champignon

La fourmi

Le haricot

La messagère

La lune

L’hydre

Le coquelicot

—————

« La Nature racontée… par Colette Portal, avec ses dons de conteur, son amour des Simples et des Éléments, son talent d’aquarelliste. Dans ce livre, tout frémit, frissonne, se fabrique et se façonne. Rarement artiste sut traduire les palpitations, les souffles, bref l’impalpable, avec autant de sensibilité. »

100 Idées, Février 1980

 

« Une leçon de choses poétiques. Illustrée d’aquarelles splendides, où la métamorphose du hanneton, la germination du blé et la reproduction des champignons sont racontées joliment, mais avec toute l’exactitude utile pour ne pas avoir l’Académie et la Faculté sur le dos. »

Paris-Hebdo, Janvier 1980